Meta

Rolls-Royce Phantom VIII 2018

Voici déjà 7 générations que la Roll Royce Phantom fait fureur dans le monde de l’automobile. Depuis 2003, ce modèle ne cesse de nous épater. Avec le succès qu’ont connu ces versions, la marque retente l’expérience avec une version Phantom VIII de sa routière. Depuis le style jusqu’à la motorisation, la Roll Royce Phantom VIII s’inscrit dans une dynamique de nouveauté. Nouveau style, nouveau moteur. Découvrons.

Roll Royce Phantom VIII, un style évolutif

Dans sa version VIII, la Roll Royce Phantom a conservé la plateforme habituelle, même si, pour le coup, le style a énormément évolué. Vous retrouverez vite vos marques avec à l’avant l’immense calandre, le long capot plat  et, à l’arrière, la ceinture de caisse plongeante. La Roll Royce Phantom VIII conserve aussi les optiques rectangulaires.

La première évolution concerne la calandre qui est désormais moins dépendante de la partie frontale surmontée du "Spirit of ecstasy" qui est replacé un demi-centimètre plus haut. À l’arrière, un regain de courbes vient égayer la forme d’ensemble.

En dépit de l’intégration de l’aluminium dans une partie considérable de l’auto, elle reste toujours aussi imposante, soit 2 495 kg et un empattement à la mesure de sa prestance, soit 3.57 m.

L’habitacle haut de gamme

L’habitacle de la Roll Royce Phantom VIII intègre de nombreux éléments qui donnent l’impression d’être dans un jet privé. La sellerie fait rêver des sièges au plafond en passant par les portières. En parlant de celles-ci, elles se referment par simple pression sur un bouton et sont à ouverture antagoniste.

Outre leur somptueuse et les nombreux choix qu’ils proposent, les sièges arrière sont séparés par une console centrale qui intègre un mini bar composé d’une glacière, des verres, du whisky et du champagne.

Tout en gardant le charme d’antan, le tableau de bord dispose d’une instrumentalisation purement numérisée : affichage tête haute, assistant de vigilance, avertisseur de collision, vision 360°. Les détails comme les aérateurs chromés à tirette ou encore les montres à aiguille vous rappellent que vous êtes dans une voiture d’anthologie.

Si vous avez besoin d’une voiture à votre image, vous êtes tombé sur le bon spécimen. En effet, l’arrière est complètement personnalisable avec du choix entre du cuir, de la boiserie, de nouvelles teintes, pour ne citer que ceux-là. Découvrons maintenant ce qui met de la vie dans tout ça.

Roll Royce Phantom VIII et le V12

Pour marquer le retour triomphal de la Roll Royce Phantom après près de 14 ans de silence, la Phantom VIII se pare d’un moteur V12 développant une puissance qui passe de 460 chevaux à 563 chevaux et disposant désormais d’un couple, non plus de 720 Nm, mais de 9000 Nm disponibles dès 1 700 tr/min. Elle poursuit néanmoins la tradition de la transmission arrière et la boite de vitesse automatique à 8 rapports

On retiendra de l’ancienne version, la Roll Rooyce Phantom VIII qu’elle n’était pas la plus économe d’autant que la consommation mixte est évaluée à 15.9L/100 km alors même que celle urbaine plafonne à 24.6L/100km. Ce qui met la barre d’émission de C0² à 385 g/km.

Que nous réserve cette nouvelle version ? Vous demandez-vous ? La réponse au Salon de Francfort 2017. C’est seulement après cette présentation que la Roll Royce Phantom sera mise en vente, plus précisément en début 2018.

 

1 réponse

  1. Cette nouvelle Rolls-Royce Phantom 8 se veut encore plus luxueuse que la plus luxueuse des limousines... Et quelle allure, quelle prestance, quelle guueule! J'adore cette teinte violet foncé "Belladonna". J'adore le raffinement de cet intérieur blanc / violet, sorte de mélange entre un Riva et un vaisseau spatial. J'adore ce ciel de toit "constellation". J'adore le tarif de base estimé autour des 450 000 $! Alors bien sur, c'est une sacrée somme mais on a la classe ou on ne l'a pas, un point c'est tout.

Répondre à Antoine Aimegé