Meta

Essai de l’Audi A3 Sportback 2.0 L TDi : la meilleure des compactes sportives !

N’ayant pas encore eu l’occasion d’essayer beaucoup de compactes Premium pour le blog, j’ai décidé de tester une voiture qui reste l’une des meilleures dans ce segment : l’Audi A3 ! Parue pour la première fois en 1996 en version trois-portes, et en 1999 en version cinq-portes, l’Audi A3 reste une référence incontournable dans le segment des compactes sportives. Notre modèle d’essai est la version restylée (phase 2) de l’Audi A3 Sportback 2.0 L TDi quattro S-Tronic ( 2016).

Une nouvelle plateforme modulaire

Depuis plusieurs années, le groupe Volkswagen adopte une stratégie efficace en matière d’optimisation de la production. A l’exception des marques très haut de gammes (Bugatti et Lamborghini), une grande partie des motorisations et des pièces carrosserie est partagée entre les différents modèles du groupe (Porsche, Volkswagen, Audi, Seat, et Skoda).

Ainsi, certains modèles comme la VW Touareg, l’Audi Q7, et la Porsche Cayenne partagent la même plateforme, les mêmes motorisations, ainsi qu'une grande partie des pièces principales comme les plaquettes de frein par exemple.

Pour le leader mondial de l’industrie automobile, cette stratégie intelligente permet d’effectuer un transfert de technologie entre les différentes marques du groupe, mais surtout de réaliser de grandes économies sur les travaux de conception et de production.

Appartenant à la troisième génération de l’Audi A3 (type 8V), notre modèle d’essai joue également la carte de la modularité et adopte la plateforme MQB (Modularer Querbaukasten ou Matrice Modulaire Transversale). Celle-ci est partagée avec plusieurs modèles que l’Audi TT, l’Audi Q2, la Seat Ibiza 5, la Seat Leon 3, la Seat Ateca, la Skoda Octavia 3, la Skoda Superb, et surtout avec la Volkswagen Touran et la Golf 7

Sous le capot

Animée par une cavalerie de 184 ch, l’Audi A3 Sportback fait preuve d’une sportivité remarquable. Ce quatre-cylindres 2.0 L TDI montée sur la voiture reste un moteur très classique chez le groupe allemand et équipe la quasi-totalité des modèles des 4 marques Audi, Volkswagen, Seat et Skoda.

Notre modèle d’essai est également doté de la transmission intégrale quattro et de la boite de vitesse automatique double embrayage S-Tronic. D’ailleurs, c’est pratiquement la même boite qu’on retrouve sur les modèles des autres marques du groupe allemand sous la désignation DSG.

Grâce à cette combinaison, le groupe motopropulseur de l’Audi A3 Sportback fonctionne en toute harmonie et se distingue par sa consommation économique et son comportement agréable.

A bord : ce n’est pas toujours facile d’avoir du style !

Jour après jour, je suis convaincu qu’Audi est une référence incontournable en matière de style et de technologie automobile. En effet, depuis des décennies, la firme d'Ingolstadt ne cesse de hisser la barre assez haut à ses concurrents, toutes nationalités confondues !

J’avoue donc que la finesse du design intérieur et la qualité des équipements à bord de l’Audi A3 Sportback ne m’ont pas surpris, car je m’attendais déjà à un tel niveau de finition. Concrètement, même si nous avons opté pour la finition S-Line qui est moins équipée que la finition « Design Luxe », le niveau reste très avancé par rapport aux modèles suréquipés des marques concurrentes.

La dotation standard comprend l’essentiel des équipements premium tels que les projecteurs Xénon plus, le régulateur de vitesse, le système d’aide à la conduite Drive Select, l’interface Bluetooth, le rétroviseur intérieur à réglage jour/nuit automatique…etc. Notre modèle est également équipé de série du système « MMI navigationAudi sound system », et du « Système d'information du conducteur ».

Néanmoins, il est possible de l’équiper du nouveau système « Audi Virtual Cockpit » qui offre une meilleure visibilité pour environ 550 €. On peut regretter que l’espace de rangement intérieur soit relativement réduit, mais la sellerie tissu/cuir noire est parfaitement assortie avec le tableau de bord, le ciel de pavillon en tissu noir, et les inserts décoratifs en aluminium brossé mat.

 

Sur la route

Une fois installé au volant de l’Audi A3 Sportback, il est très facile de trouver une position de conduite agréable. En effet, grâce aux multiples boutons de réglage, le conducteur peut aisément régler la position du siège et celle du volant. Le poste de conduite est ergonomique et reflète encore une fois la finesse et la finition haut de gamme de la marque aux quatre anneaux.

Une petite pression sur le bouton Start est suffisante pour faire appel à la cavalerie du 2.0 L TDI. Le moteur affiche d’ailleurs une réactivité impressionnante et reste parmi les meilleurs moteurs de Volkswagen en termes de rendement et de consommation de carburant.

 

En prenant la route pour l’essai de l’Audi A3 Sportback, je me demandais si autant de puissance sur l’essieu avant n’allait pas nuire à la maniabilité générale de la voiture et à l’agrément de conduite. Eh bien, pour savoir, je devais sortir de la ville car apparemment le milieu urbain n’est pas le terrain de prédilection de la compacte sportive.

Une fois la voiture démarrée, les choses commencent très bien.  Mis à part les petits claquements à froid habituels des moteurs Diesel Volkswagen, le 2.0L TDI est très silencieux. Déjà c’est une amélioration intéressante par rapport à la phase 1 car l’intérieur se montre mieux insonorisé.

 

En roulant à grandes vitesses, la voiture fait preuve d’un équilibre impressionnant. Dans les virages, et malgré le poids conséquent du groupe motopropulseur, le train avant de l’Audi A3 Sportback reste stable et n’affiche aucune tendance ni au sous-virage ni au sur-virage. Il faut reconnaitre que la transmission intégrale Quattro joue un rôle primordial dans la stabilisation de la voiture.

Cela dit, les proportions dynamiques de la voiture, notamment l’empattement allongé et les porte-à-faux réduits, contribuent également à limiter le transfert des charges lors des accélérations vives et dans les virages serrés abordés à vitesses élevées. En outre, les éléments de liaison au sol affichent un bon comportement dynamique malgré une suspension un peu ferme sur les routes dégradées.

Bilan

A défaut d’être révolutionnaire, le design de l’A3 Sportback est très épuré et reflète la finesse habituelle sur les modèles haut de gamme d’Audi. Le poste de conduite est très ergonomique et offre plusieurs possibilités de réglage du siège et du volant. Les passagers arrière bénéficient également d’une bonne habitabilité grâce à une garde au toit et à un espace aux jambes assez suffisants même pour des personnes de grande taille.

Coté moteur, le 2.0 L TDI 184 ch est toujours au rendez-vous et ne déçoit jamais le conducteur sur route même dans les conditions de conduite les plus difficiles. On peut reprocher à l’Audi A3 Sportback des tarifs un peu salés surtout au niveau des options, mais je pense que l’agrément de conduite et la qualité de la finition sont exemplaires et que le jeu en vaut la chandelle.  A mon humble avis, l’Audi A3 Sportback est la meilleure dans le segment des compacts premiums et déclasse avec fierté ses cousines allemandes de Munich et de Stuttgart !

 

 

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire